Rapide historique de la Commune : 

 

La paroisse apparaît sous le nom d'Aziacum en 1150. L'église date du XIIIe siècle. Le 12 juillet 1481, Etienne LE RASLE était curé d’Azy. Dans la paroisse d’Azy existait une fontaine dite de St-Germain.
 
Vers le milieu du XVe siècle, Etienne BASTARD donne à Nicole de GANAY la seigneurie d’Azy. Le 24 mars 1457, celui-ci s’acquitte du devoir de l’hommage, à raison de cette seigneurie, envers le seigneur de Montfaucon, Jean de BEUIL, comte de Sancerre, par l’intermédiaire de Robin Regnault, écuyer, son procureur à cette effet.

Le 19 mars 1458, Nicole de GANAY offre de s’acquitter de nouveau, du même devoir de foi et hommage, aussi pour la seigneurie d’Azy, au châtel de Montfaucon, devant Jean RABILHON, clerc, garde du scel de la châtellenie, en présence de Martin MENUGUET, clerc, juré et notaire du scel.

En 1366 vivait Perrin de VERRIERES, fils de feu Hugues, écuyer, qui possédait une ouche au Montreuil, en Nivernais. Il pouvait appartenir à la famille des seigneurs de Verrières, près Nérondes. On trouve cette famille à Azy au XVIe siècle. En 1527, Guy MOTIN est infirmier du prieuré de la Charité. Il fait dresser, par Debis, un terrier de l’infirmier en la paroisse d’Azy. Malgré une transaction intervenue entre Etienne Le RASLE, curé d’Azy, et Pierre de GANAY, bailli de Berry, seigneur de ce lieu, au sujet de la possession d’une dîmerie, maître Claude du Mesnil-Simon, successeur d’Etienne le RASLE, avait prélevé des blés en provenant. 
Le 21 janvier 1499, une sentence fut rendue entre dame Andrée Yolande, demoiselle, veuve de Pierre de GANAY, tant en son nom que comme tutrice de Nicolas et Marguerite, leurs enfants mineurs, et Etienne le RASLE, par laquelle ce dernier fut condamné à rendre à la dame d’Azy, les blés qu’il avait enlevés.

En 1562, prudent homme Claude GUERRY est sergent royal ordinaire en Berry, demeurant à Montfaucon. Vers 1573, François CACQUIN est clerc de notaire. Vers 1663, maître André LEPAIN, prêtre, demeure à Regny, paroisse d’Azy. Il doit être parent de Jean LEPAIN, laboureur, habitant de la même paroisse. Pierre JOUANNIN est curé d’Azy en 1733. Ces données sont issues de l’ouvrage Le pays de Villequiers en Berry, par Max de Laugardière, 1892.

 

Familles Nobles et Notables :

 

La seigneurie d'Azy relevait de Montfaucon. Elle était au XVe siècle entre les mains de Nicole de Gannay, échevin de Bourges en 1474 et bailli du Berry. Elle reste ensuite dans cette famille jusqu'à un autre Nicole de Gannay, sieur d'Azy et de Nancray, 1518-1552, dont la fille Jeanne épouse Henry Le Maréchal. François, leur fils, épouse Claude Chaumeau, qui lui apporte la terre de Lassay, depuis lors unie à celle d'Azy. Les deux terres appartiennent à Philippe Le Maréchal en 1622. Elles sont en possession de Marie de la Croix, veuve de Gabriel de Guinegaud. En 1655 elles sont partagées dans sa succession et attribuées à Marie de Bellenave, fllle de Claude et de Marie Guinegaud. En 1695 elles sont passés à Nicolas de Thenon et , en 1773, à Mlle de Montmorency-Luxembourg.

 

Le Fouillet :

 

Il existait une autre seigneurie au sein de la paroisse, le Fouillay, Folleio, 1224-1225. La Grange Fouillay, XVII siècle. Cette seigneurie, d’une importance médiocre, appartenait au XIII siècle aux seigneurs de Seuly de la branche de Beaujeu. Plus tard elle a appartenu à une des plus illustres famille de la province, celle de Lagrange-Montigny, sa longue possession par cette famille lui valut la dénomination de la « La Grange-Fouillay », sous laquelle on la retrouve parfois désignée. Elle suivit depuis le XVII siècle la seigneurie de Montigny.

 

Jean Ier,seigneur de La GRANGE, sgr du Haut-Foüillay ‭†1453/(Ecuyer,chevalier,seigneur de la Grange,du Haut-Foüillay,du Bas-Foüillay,de Vevre,de la Reculée,du Chaucy,des Bars et des Brechures,puis seigneur de Montigny par achat

 

Villepean :

 

Ce Hameau situé à 3km du bourg d’Azy en direction de Montigny est séparé en deux, une partie sur la commune de Montigny et l’autre sur la commune d'Azy. Il a enregistré plusieurs orthographes :

Villepean, 1405

Ville Poyan, 1462

Vilpean, 1574

Vilpuan, 1744

Villepeant, 1757

 Il reprit le nom de Villepuan jusqu’aux années 1980 où il reprit le nom de « Villepean »

 

Ce texte est disponible sous les termes de la Licence Creative Commons Paternité-Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported (CC BY-SA 3.0)